Archives du mot-clé gironde

Le Bois du Bouscat (33) deuxième

Comme l’année dernière https://cemachampi.wordpress.com/2015/10/17/le-bouscat-au-coeur-du-bois/ le CEMA animait samedi dernier une sortie découverte champignons à la demande de la Ville du Bouscat. La veille, Jacques Beck Ceccaldi et Michel Pujol avaient repéré avec Souheil Roux (gardien-gestionnaire du Bois du Bouscat) et Julien Joaniquet (ancien gardien, agent du service espaces verts) les pousses intéressantes dans ce parc de sept hectares.

Le Bois du Bouscat, Gironde, Bordeaux Métropole, champignons, Souheil Roux, Julien, Joaniquet, Daniel Pasquier, jacques beck ceccaldi, jacques boyer, michel pujol, CEMA, Ville du Bouscat

Ainsi, ces animateurs du CEMA et ces agents de la Ville du Bouscat, auxquels s’étaient joints le jour de la balade Jacques Boyer et Daniel Pasquier, amenaient les participants sur les lieux de pousses repérés et, bien sûr, le nombre de chercheurs aidant, d’autres découvertes mycologiques avaient lieu attestant de la riche biodiversité des lieux.

Le Bois du Bouscat, Gironde, Bordeaux Métropole, champignons, Souheil Roux, Julien, Joaniquet, Daniel Pasquier, jacques beck ceccaldi, jacques boyer, michel pujol, CEMA, Ville du Bouscat

Parmi les espèces présentes, ces Lacrimaires veloutées en bordure de chemin…

Le Bois du Bouscat, Gironde, Bordeaux Métropole, champignons, Souheil Roux, Julien, Joaniquet, Daniel Pasquier, jacques beck ceccaldi, jacques boyer, michel pujol, CEMA, Ville du Bouscat

… et, dans un endroit inaccessible aux promeneurs habituellement mais exceptionnellement ouvert pour cette sortie, ces Cèpes de Bordeaux, ce jour Cèpes du Bouscat.

Le Bois du Bouscat, Gironde, Bordeaux Métropole, champignons, Souheil Roux, Julien, Joaniquet, Daniel Pasquier, jacques beck ceccaldi, jacques boyer, michel pujol, CEMA, Ville du Bouscat

Les nombreuses espèces rencontrées (au regard de l’hygrométrie des jours précédents) étaient exposées près de « la cabane du jardinier et à nouveau commentées pour un public attentif, motivé et soucieux de ne consommer le cas échéant que des champignons sains et déterminés sans aucun doute possible par des personnes compétentes.

M.P.

 

Publicités

Un hiver sur le BRF par Jacques Beck Ceccaldi

  Chargé des études mycologiques au CEMA, Jacques Beck Ceccaldi  présente ici un florilège de ses récoltes sur BRF (Bois Raméal Fragmenté) faites en Gironde, Bordeaux et environs de fin décembre 2015 à début avril 2016

         Espèces      Observations réalisées du … au …

Agaricus bisporus        29 01 2016   –   08 03 2016

Amanita citrina          06 02 2016   –   14 02 2016

Crepidotus cesatii          23 01 2016

Crucibulum  laeve           15 01 2016

Hebeloma crustuliniforme       30 12 2015   –   28 01 2016

Laccaria laccata          01 02 2016   –   14 02 2016

Lacrymaria lacrymabunda      04 01 2016

Pholiota lenta         24 12 2015   –   06 01 2016

Pholiota gummosa       08 01 2016   –   16 02 2016

Pholiotina teneroides     22 10 2015

Pluteus cervinus       26 12 2015   –   14 02 2016

Agrocybe rivulosa                  24 12 2015

Tapinella panuoides       12 01 2016   –   15 02 2016

 Agaricus bisporus  (J.E.Lange) Imbach    Champignon de Paris

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

                              Le très célèbre Champignon de Paris dans sa forme sauvage est beaucoup moins connu d’autant plus que sa niche écologique favorite se trouve en lisières des vieux cyprès ou des fourrés de Tamaris qui protègent les stations balnéaires de la côte atlantique et qu’il n’est pas rare de le rencontrer en front de dune blanche. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir plusieurs exemplaires de l’Agaric bisporus dans un petit parterre arboré de plantes basses sous érables (Acerabulus), entourant une place devant une école primaire à Bordeaux rive droite. La terre est protégée par une bonne couche de BRF (Bois Raméal Fragmenté) appellation donnée aux résidus de broyage de branches destinés à protéger le sol et favoriser le développement de l’humus. Observations sur site du 26 01 ou 21 02 2016 puis revue de nouveau le 08 03. Lieu supportant un énorme facteur anthropique mais comment s’attendre à autre chose en plein centre-ville ?

Le passage en bleu fait référence au « Petit livre des champignons des dunes » de J.Guinberteau aux éditions confluences – Juillet 2011.

Chapeau : 5 à plus de 10 cm de diamètre, globuleux si jeune puis convexe, lisse et mat brun sale à surface se déchirant en squamules apprimées et concentriques. Chair : blanche, épaisse, devenant rouge vineux puis pâlissant. Odeur et saveur : douce de noisette. Lames : adnées à libres, étroites, rose clair puis brun pourpré à noir par les spores, arête entière. Stipe : 5-8 x 2-4 cm, cylindrique, plein, blanc et brunissant au toucher. Anneau blanc, ascendant, épais et double  à profil transversale triangulaire.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides bisporiques: à 1ou 2 stérigmates,  sans boucles, 20-25 x 7,5-8,5 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

 Sporée : brun pourpre foncé.  Spores : ellipsoïdes, à parois épaisses, 7-9,5 x 4,5-6,5 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cellules de la marge : cylindriques, hyalines, 25-40×7-12 µm

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

(très jeunes elles sont globuleuses et soudées).  Pleurocystides : non observées.  

Amanita citrina   (Schaeff.) Pers.   Amanite citrine

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

                              A l’entrée d’un petit parc public, en centre-ville, un pin maritime a été planté il y a deux ans et la terre remplacée par un mélange à base de sable.

Chapeau : 3 à 10 cm, hémisphérique, jaune pâle avec des restes de voile blanchâtres à brunâtres. Lames : libres, blanches, arête entière. Stipe : 12 x 3 à 4 cm, cylindrique à bulbe marginé blanc à anneau blanc ou jaune pâle, membraneux. Chair : blanche ou jaune pâle et forte odeur de rave ou pomme de terre crue. Comestibilité : bien que faiblement ( ?) toxique il est déconseillé de le consommer.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : tétrasporiques, peu clavées, sans boucles, 40 x 10 µm, stérigmates assez longs 3 à 4µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : blanche. Spores : subsphériques, lisses, 7,5-9,5 x 7,5-9 µm, hyalines.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

I+ (spores amyloïdes).

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Marge des lames portant de nombreuses cheilocystides clavées et caténulées.

Crepidotus cesatii  (Rabenh.) Sacc.    Crépidote à spores sphériques

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

 Chapeau : 0,5-2,5 cm, velouté, blanc. Lames : nettement espacées à reflets rosâtres.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Stipe : absent, un point d’insertion au substrat (branche de feuillus à terre) plus ou moins décentré.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : brun rougeâtre. Spores : subglobuleuses, épineuses, 6-8 x  5,5-7,5 µm. Seules les spores ont été observées ici. Cheilocystides : polymorphes, ramifiées, 22-50 x 7-12µm.

 Crucibulum laeve  (Huds.) Kambly    Crucibule lisse

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Vase profond blanchâtre à jaunâtre plus-haut que large 6(10)x 7 mm, clos par un épiphragme jaune puis blanc en s’ouvrant qui laisse apparaître une douzaine de péridioles lenticulaires ocres attachées par un funicule mince et court.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Ces péridioles contiennent des spores ellipsoïdes 7-10-3,5-5 µm. Courant toute l’année sur résidus ligneux.

Hebeloma crustuliniforme   (Bull. : Fr.) Quélet    Hébélome croûte de pain  (Hors BRF)

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : 3 à 6 (10) cm, crème ocracé pâle, convexe puis élargi mamelonné. Visqueux si humide, marge lisse et incurvée. Chair crème à blanchâtre et forte odeur raphanoïde. Lames : émarginées, étroites, rose crème, exsudant des « larmes opalescentes » qui laissent des taches brunes en séchant. Stipe : 10 x 2,5 cm, cylindrique, creux et fragile sur le tard à feutrage blanc sur toute la longueur (caulocystides). Habitat : grégaires, isolés ou en rond de sorcière sous feuillus ou conifères (espèce mycorhizique). Courant toute l’année.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : tétrasporiques, banales, bouclées, 30-40 x 8-10 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : ocre-brun. Spores : ellipsoïdes à + ou – en amande, 10-13×5-7 µm. Si finement verruqueuses que la définition de notre image ne peut mettre en évidence les protubérances verruqueuses.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cheilocystides : présence si dense que la marge des lames est rendue stérile. Cylindriques, à peine renflée à l’apex, 30-70×5-11 µm. Pleurocystides : non observées.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Caulocystides sur tout le pied, cylindriques, peu capitées, 30 à 80 µm. (voire plus).

Laccaria laccata var. pallidofolia   (Peck) Peck   Laccaire laqué à lames pâles

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : 2-4-8 cm, hémisphérique à convexe étalé et centre déprimé, hygrophane carné si humide et beige au sec, squameux au centre sur le tard, marge striolée. Chair : mince, blanc à rose. Lames : adnées émarginées, épaisses,  larges, arêtes entières. Stipe : 5 à 10 cm x 5 à 8 mm, cylindrique puis creux, striolé et fibrilleux. Habitat : grégaires ou cespiteux, photographiés ici sur plate-bande à sol protégé par du BRF sous pin parasol.

Basides : tétrasporiques bouclées,  30 x 10 – 15 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : blanche. Spores : globuleuses, épineuses, hyalines, 7-9  6,-8,5 µm. Cystides : absentes mais présence de cellules marginales cylindriques bouclées. Les cloisons des hyphes du revêtement du chapeau sont aussi bouclées.

Lacrymaria lacrymabunda  (Bull. : Fr.) Pat.   Psathyrelle larmoyante

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : 3-8 (10) cm, convexe à aplani mais umboné, feutré à squameux brun rouille. Chair : brun olivacé, épaisse. Lames : adnées émarginées, brun gris à noires, arête blanche larmoyeuse tachée de noir en séchant. Stipe : 5-10 cm x 5-10 mm, cylindrique et floconneux chiné, roux mais poudré de blanc au-dessus d’une zone annulaire très fugace.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : banales, clavées, tétrasporiques, bouclées, 20-30 x 8-10µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : noire. Spores : en amande ou ellipsoïdes suivant l’angle observé, verruqueuses et noires avec gros pore germinatif saillant, 8,5-10,5 x 5,5-6,5 µm. Cheilocystides : cylindriques capitées, 40-70 x 5-10 µm. Pleurocystides : non observées. Caulocystides : au-dessus de la zone annulaire et semblables aux cheilo.

 

Pholiota gummosa  (Lasch. : Fr.) Singer    Pholiote gommeuse

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : hémisphérique puis convexe aplani, diamètre 2 à 5 cm, visqueux si humide, au sec blanc lavé de verdâtre orné de squamules apprimées plus ou moins visibles surtout si lavées par les pluies et large ornée des débris du voile secondaire (anneau sur le pied). Chair : blanchâtre. Odeur : nulle. Lames : décurrentes par une dent, arête ciliée blanche. Stipe : 3-6 x 3-7 cm, cylindrique plein puis creux sur le tard, zone annulaire fugace, floconneux squameux à base brun rouge.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : petites et banales 20-25 x 6-8 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : brun rouge. Spores : ellipsoïdes lisses avec un pore germinatif visible, 6-8 x 3,5-4,5 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cheilocystides : cylindriques sinueuses capitées, 30-50 x 4-9 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Les pleurocystides sont en fait des chrysocystides à inclusion + ou -jaunâtre dans le KOH bien que cette réaction ne soit pas toujours évidente. La réaction est par contre très évidente dans les espèces dont le contenu des cystides vire totalement en jaune et ne sont donc pas des chrysocystides.

Pholiota lenta   (Pers. : Fr.) Singer    Pholiote gluante

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : hémisphérique à convexe étalé, ocre crème plus foncé au centre, diamètre 5 à 10 cm, squamules blanches à ocre engluées sur le chapeau après la pluie qui sèche très vite même au faible soleil de février où il devient mat et sec. Marge aigüe ornée de restes du voile. Chair : blanche. Odeur : douce de polypore.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Lames : mêlées de nombreuses lamelles et lamellules, blanches à brun rouille par les spores, décurrentes par une dent, arêtes blanches. Stipe : 3 à 9 x 0,5 à 1 cm, cylindrique plein, fibrilleux et squameux de blanc sous l’anneau mais poudré de blanc au-dessus et devenant brun plus foncé sur le tard.

Basides : banales, tétrasporées bouclées, 20-30 x 7-9 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : brun rouille. Spores : ellipsoïdales faiblement arquées, parois épaisses mais pas de pore germinatif, 6-8 x 3,5-4,5 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cheilocystides lagéniformes, 40-65 x 10-15 µm très nombreuses sur la marge des lames.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Pleurocystides : semblables et tout aussi nombreuses mais bien que le contenu puisse se colorer totalement en jaune sous le KOH elles ne sont pas des chrysocystides et leur long rostre peut apparaître rouge foncé alors que le reste du contenu serait beaucoup plus clair.

Pholiotina teneroides   (Lge) Singer   Pholiotina délicate

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

                                          Genre Pholiotina appartenant aux Bolbiticeae. Elle est la seule Pholiotina à posséder des basides bisporiques.

Chapeau : diamètre 8 à 25 mm, hémisphérique puis étalé sur le tard, revêtement lisse mais ridulé, hygrophane, orange foncé si humide à ocre pâle par le centre au sec. Chair : ocre, mince. Odeur : nulle. Lames : adnées, jaune olive à arête blanche dentée. Stipe : rigide creux, 4 à 6 x 1,5-2,5 mm, cylindrique cassant, brun à anneau juponnant à face supère striée.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : clavées, 16-20 x 8 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : brun rouge. Spores : ellipsoïdes, parois épaisses et pore germinatif tronqué, 14-17 x 5-7 µm. Cheilocystides : clavées, en forme de spatule, 25 à 35 µm, pédicellées 35 à 50 x 10 µm. Pleurocystides : non observées.

 Pluteus cervinus   (Schaeff.) P.Kumm.  Plutée couleur de cerf

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : 5 à 15 cm, convexe aplati et umboné, lisse, soyeux et fibrilleux, ocre brun foncé à brun noir au centre. Marge : aiguë. Chair : blanche. Odeur : radis. Lames : libres, blanches si jeunes et roses par la suite, arête blanche. Stipe : plein, cylindrique, fibreux, 5-15 x 0,7 à 2-3 cm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cuticule : articles terminaux émergents très longs, jusqu’à 250 µm (trichoderme). Dans cette espèce aucun article des hyphes n’est bouclé.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : ventrues, tétrasporiques, sans boucle, 25-35  8-10 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : ocre à rosâtre. Spores : elliptiques larges, lisses, 6-9 x 4,5-6,5 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cheilocystides : fortement clavées, 25-45 x 10-25 µm, mêlées  ou pas de cystides à crochets semblables aux pleurocystides et de dimensions à peine plus courtes 30-60 x 10-20 µm. . Pleurocystides : 2 à 4 crochets (parfois un seul ou 5), parois épaisses, + ou – ventrues jusqu’ à 90 x 15-20 µm.

Agrocybe rivulosa Nauta

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

NDLR- Cette espèce avait suscité (précédente mise en ligne) quelques recherches vers les strophaires et tricholomes mais sans concordances avec les dimensions macroscopiques et analyse des principaux éléments microscopiques (voir basides tétrasporiques, spores avec pore germinatif, cystides seulement faciales et sans réactions au KOH).

Deux posts sur Facebook (« CEMA » et « Champignons: au gré de nos pas ») nous ont bien aidé à nous mettre sur la voie d’un Agrocybe et particulièrement  A. rivulosa Nauta. Merci à Linda Wieinui Tarahu et à Pierre-Arthur Moreau. Ce dernier commentait ainsi notre avis de recherche facebookien pour ce « sans nom » d’alors: « on dirait bien Agrocybe rivulosa mal développé » et à la question d’une internaute « connaissez-vous les essences qui composent le BRF » (qui suivait) PAM ajoutait: si c’est bien Agrocybe rivulosa je parierais pour du peuplier ». Dans le Guide des Champignons de France et d’Europe, Régis Courtecuisse  (n°1298 note que « A. rivulosa … connaitune expansion fulgurante en Europe (paillis, composts ou débris ligneux des parterre et parcs urbains) ».

Chapeau : diamètre 5-10 cm, ocre brun lisse et mat (centre bosselé – 2 – ), convexe, marge aiguë. Lames : émarginées, nombreuses lamelles et lamellules (4), blanches puis grises à arête blanche mais colorée de brun roux par les spores. Chair : épaisse et blanche. Odeur : sans. Stipe : 6 à 12 x 2 à 3 cm (4 cm à la base couverte de nombreux cordons mycéliens blancs- 3 -), cylindrique vite creux (6) mais très dense, blanc fibreux coloré par les spores. Anneau : membraneux (5), supère et rapide à disparaître.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Basides : banales évasées, tétrasporiques, 25-30 x 8-9 µm.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Sporée : rouille. Spores : 8-10(12) x 6-7 µm. sans tenir compte des spores les plus petites et les plus grandes, amygdaliformes. Parois épaisses avec pore germinatif très net.

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Cystides : uniquement faciales, pleurocystides très ventrues à rostre court ou allongé, sans réactions au KOH, 30-60 (70) x 15-25 µm.

 Saison et lieu : première semaine de mars 2016. Lormont (La Buttinière) – Gironde. Ecologie : au bord d’un chemin en forêt (plutôt ce qu’il reste de la forêt !) sur sol couvert d’une épaisse couche de bois fragmenté (feuillus) et résidus de tonte envahis par Galium aparine (Rubiacées) le Gaillet grateron (plante qui s’accroche à tout ce qu’elle rencontre dans le besoin de s’élever vers la lumière). En raison de sa localisation cet endroit supporte un énorme facteur anthropique.

Tapinella panuoides   (Fr. : Fr.) E.-J. Gilbert   Paxille faux panus

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Chapeau : 3 à 8-10 cm, ocre crème, lobé et feutré. Chair : insignifiante. Lames : jaunes, flexueuses, anastomosées mais facilement détachables. Odeur : fruitée ! Ecologie et situation : Apparus en grand nombre sur BRF autour de la mairie de Lormont (Gironde)  pendant plus d’un mois (du 12 01 2016 au 15 02 2016).

jacques beck ceccaldi,cema,brf,bois raméal fragmenté,gironde,bordeaux,lormont,agaricus bisporus,amanita citrina,crepidotus cesatii,crucibulum laeve,hebeloma crustuliniforme,laccaria laccata,lacrymaria lacrymabunda,pholiota lenta,pholiota gummosa,pholiotina teneroides,pluteus cervinus,tapinella panuoides

Spores : + ou – ovoïdes 4-6 x 3-4 µm.

Reportage mycologique

Jacques Beck Ceccaldi

 

Les helvelles de Lormont (33) résistent à l’ombre des peupliers noirs

H.-fusca.jpg

Nous avons revu hier « nos » Helvelles, au bas des Carrières de Lormont. Cette seule station connue en Gironde d’Helvella fusca est en sursis car outre des dépôts sauvages, des arbres endommagés un projet de parc aquatique et de constructions immobilières est en voie de se réaliser * dans un avenir proche et le biotope bien particulier propice à ce champignon rare a alors peu de chances de perdurer.

Ce site et ses H. fusca observés depuis de longues années par Jacques Beck Ceccaldi, chargé des études mycologiques au CEMA, est en effet très dépendant (pour « nos » Helvelles) des apports de calcaire arraché à la falaise par les eaux d’écoulement et des Peupliers noir d’Italie (Populus nigra) poussant entre les dalles de béton des anciennes cimenteries et qui sont mycorhizés par ce champignon. D’ailleurs nous n’avons pas noté hier de pousse sur une partie du site « ravagé » par les dépôts sauvages, de bris de verre en particulier, endroit où, avant, nous avions enregistré de très belles sorties de troupes de fusca

Nous avons aussi rencontré hier une autre espèce d’Helvelle, bien plus commune, Helvella spadicea, qui vient à côté de fusca sous les Peupliers noir mais aussi, en nombre, sur terre presque nue aux abords et dont le statut ne parait pas autant mycorhizique que fusca.

Helvella-spadicea.jpg

Une partie du site a donc, pour l’instant, été épargnée, vu sous l’angle mycologique, l’autre polluée par une anthropisation peu soucieuse de biodiversité.

Dernier regard sur cette espèce rare avant qu’à sa fragile place ne poussent des logements comme … des champignons.

M.P.

Helvella-fusca-Lormont-2013.jpg

*     http://www.sudouest.fr/2012/09/05/lormont-33-etape-cle-pour-le-projet-thermoludique-des-cascades-de-garonne-812455-2971.php

http://projets-architecte-urbanisme.fr/cascades-garonne-centre-aquatique-lormont/

http://www.bordeaux-region.com/fr/IMG/pdf/fiche_cascades-lormont.pdf

 

Rencontres pyrénéennes AMB/SMB/CEMA/SNNAA

C’est à Campan (Payolle et Mourgoueilh) que Girondins et Lot-et-garonnais du CEMA, Bigourdans et Béarnais ont renoué avec la maintenant traditionnelle sortie  sur les « terres » des amis de l’Association Mycologique de Bigorre

1991227979

Le premier week end de septembre, le point de rendez-vous avait été fixé à Sainte-Marie-de-Campan. De là, les mycologues des trois associations accueillis convivialement par « l’équipe » de Robert Cazenave sont descendus le samedi au bois du Mourgoueilh et à Courade et montés le dimanche à Payolle.

147166563

Ambiance de partages autour d’une passion pour le rêgne fongique qui, montagne aidant, avait daigné montrer quelques uns de ses atouts (atours?) au grand jour. 

En témoignent les listes qui suivent des espèces récoltées:

1401726678

Bois de MOURGOUEILH le 01/09/12         69 espèces

Amanita rubescens, Amylostereum chailletii, Ascocoryne sarcoides, Bolbitius vitellinus, Bondarzewia mesenterica (=  Bondarzewia Montana),      

Calocera cornea, Calocera viscosa,  Cantharellus cibarius var.amethysteus,  Chlorencoelia versiformis, Collybia butyracea,  Collybia confluens,  Coprinus micaceus,  Coprinus xanthothrix,

Dacrymyces stillatus, Daedaleopsis confragosa,  Diatrype bullata, Diatrype decorticata,        

Fuscoporia ferruginosa (= Phellinus ferruginosus), Ganoderma carnosum,   

Ganoderma lipsiense (=Ganoderma applanatum),  Hydnum repandum fo.rufescens,                     

Hymenochaete corrugata,  Hymenochaete tabacina , Hypoxylon fragiforme,     

Ischnoderma benzoinum, Laccaria bicolor, Lactarius volemus, Laeticorticium roseum (=Corticium roseum), Laxitextum bicolor,  Lenzites betulinus,  Lycoperdon perlatum,                 

Marasmius alliaceus, Marasmius rotula,  Megacollybia platyphylla,  Meripilus giganteus,  Micromphale perforans,  Mycena abramsii,  Mycena crocata,      

Mycena galericulata,  Nectria episphaeria,  Neobulgaria pura,  Oudemansiella radicata,                    

Phaeocollybia lugubris,  Phallus impudicus,  Phellinus hartigii,  Pleurotus ostreatus, Pluteus fayodii ,  Polyporus ciliatus,  Polyporus melanopus,  Pycnoporus cinnabarinus,  Resupinatus trichotis,  Russula fageticola,  Russula fellea,  Russula ochroleuca,  Russula olivacea,               

Schizophyllum commune ,  Steccherinum fimbriatum,  Stereum ochraceoflavum, 

Stereum rugosum (=Haematostereum rugosum),  Stereum sanguinolentum (=Haematostereum sanguinolentum) , Trametes hirsute, Trametes versicolor,

Trichaptum abietinum,     Trichaptum biforme, Tubaria conspersa , Tylopilus felleus,   Volvariella hypopitys,  Xerocomus chrysenteron,  Xerocomus pruinatus.

 PAYOLLE le 02/09/12  24 espèces

Amanita pantherina,  Amanita rubescens,  Armillaria mellea,  Armillaria ostoyae, Boletus erythropus,  Cantharellus cibarius var.amethysteus, Clitocybe nebularis, Clitocybe odora,  Clitopilus prunulus,  Hypholoma fasciculare, 

 Laccaria amethystina,  Macrocystidia cucumis,  Macrolepiota procera var.fuliginosa (=Macrolepiota fuliginosa), Mycena rosea, Oudemansiella radicata, Oudemansiella radicata var.marginata, Panaeolus sphinctrinus, Phallus impudicus, Pluteus cervinus,              

Russula integra,  Scleroderma citrinum,  Stropharia aeruginosa,  Xerocomus badius,  Xerocomus chrysenteron.

 

Réchauffement climatique : Calvatia pachyderma, une deuxième station découverte en Gironde

 3497037035

 Ce serait la deuxième station de ce champignon découverte en Aquitaine. La première a été observée par Jacques Guinberteau en 2007. Macroscopiquement, vue de loin, Calvatia pachyderma évoque Mycenastrum corium un autre lycoperdale bien connu des membres du CEMA. L’habit est trompeur mais « le moine » est tout autre avec une gleba plus marron et, au microscope, un capillitium non épineux. Etude de cette espèce liée au réchauffement climatique coordonnée par Jacques Beck Ceccaldi inventeur de la nouvelle station de Pessac (33) qui revient aussi sur Mycenastrum Corium déjà cité dans ce blog.

Calvatia pachyderma (Lév.) Morgan

Du latin : calvatus = chauve, nu. Du grec : pachûs = épais + dermus = peau

Champignon à peau épaisse, nue (lisse).

Synonyme : Gastropila fragilis  (Lév.) Homr. & J.E.Wright

Deuxième station découverte en Gironde.

 Mai et juin 2011

Macroscopie

1601328030Planche 1

Masse globuleuse, ressemblant de loin à Mycenastrum ou Langermania, de 4 à 20 (35) cm de diamètre. Exopéridium un peu épaissi mais fragile, couvert d’une peau blanche à brun gris sale rapidement craquelée, en surface, en plaques irrégulières. Champignon sessile mais relié au substrat par un épais cordon mycélien cassant. La face interne est brun ocracé, fertile et protégée par une gléba blanche non homogène (production de spores par des basides qui disparaissent rapidement). En mûrissant elle devient un capillitium brun foncé, composé de filaments lisses. À noter : absence de base stérile (subgléba) typique par exemple chez Vascellum pratenseLycoperdon perlatumMorganella pyriformeCalvatia utriformis, etc. Les spores (sporée en masse, tabac brun) seront dispersées par une ouverture en étoile à plusieurs branches. À ce stade, l’exopéridium persiste sur le terrain jusqu’à disparition de la masse sporale entraînée par les pluies, les animaux, les insectes, les passants, le vent…. En plein soleil en un rond de sorcière de 20 sujets pour cette station (Pessac, Gironde, Mai et juin 2011). Au printemps. Dans l’herbe d’un champ de plusieurs hectares (planche 1).

Discussion

Ce champ est un vaste espace public ouvert (rudéralisé ; sol lourd et maintes fois remodelé, compacté…). Les tondeuses à gazon ont déchiqueté, avant mûrissement notre première récolte. Une autre pousse, moins abondante, a été observée deux semaines après. L’avenir dira si cet éparpillement mécanique d’une importante masse sporale par des « broyeurs de surface » apparemment peu mycophiles contribuera de manière significative à la propagation de ce champignon jusqu’à présent peu fréquent.

960096162Planche 2

Un premier examen microscopique (M. Pujol) a conduit à sa détermination confirmée par Jacques Guinberteau. Ce dernier, ingénieur INRA, avait découvert la première station (planche 2), actuellement la plus septentrionale, de Calvatia pachyderma en Gironde en 2007 et obtenu son inscription au patrimoine fongique national. Notre conseiller scientifique souligne le lien avec le réchauffement climatique car cette espèce était signalée en Espagne mais pas au-delà à l’époque alors qu’elle était connue des climats chauds et secs d’Amérique du Nord (Californie), Mexique, Amérique du sud et Australie.

« … California fungi, Calvatia pachydermamykoweb.com – Solitary or small groups in native grasslands or dry, open areas; fruiting shortly after the fall rains, again in the spring; known from coastal locations but probably occurs elsewhere at low elevations; occasional…Common Name: puffball…»

Microscopie (réalisée dans l’eau)

4046572117

Planche 3 : Trois basides ventrues, courtes, avec tétrades de spores.

                      Capillitium composé de filaments lisses, poroïdes (pores non observés), septés,

                      5,6 à 7,3 µm de diamètre.

 1125193285

Planche 4 : Spores isolées jaune brun, ovales, lisses, 4-6×3,5-5 µm , apicule <1 µm et guttule huileuse visibles + une vue des spores dans le capillitium.                                

Mai 2011

Mycenastrum corium (Guers) Devs.

Du grec : mukës = champignon + suff. latin, péjoratif  astrum. Champignon en forme d’astre.

Le substantif corium indique une peau très épaisse (cuir, écorce).

 

Macroscopie

182835216

Globuleux, de 4 à 20 cm de diamètre. Nous avons observé en mai un exemplaire de 30 centimètres parmi 20 autres en un parfait rond de sorcières. Peau très épaisse, blanc pur rapidement craquelé, en surface, en larges plaques. A maturité complète, en séchant, il devient entièrement noir. Sans pied mais relié au substrat par un épais cordon mycélien cassant. La face interne est brun ocracé, fertile : production de spores par des basides qui disparaissent rapidement et protégée par une gléba blanche qui en mûrissant devient un capillitium (filaments stériles) brun foncé, pulvérulent, composé d’hyphes rameuses et épineuses retenant les spores qui seront dispersées par une ouverture irrégulière puis destruction totale et rapide du champignon.

Du printemps à l’automne en troupes nombreuses sur terrains rudéralisés et au plein soleil.

 

Microscopie

2577431706

Planche 1 : sur agrandissement x 1000, hyphes à parois épaisse, fortement épineuses et nombreuses ramifications.

                     Sur agrandissement x 2000, les spores laissent apparaître le reste du hile. Difficilement visible car absent le plus souvent. Chez les Gastéromycètes ils sont imparfaits ou n’existent pas et à ce stade les basides ont disparu.

                     Sur agrandissement x2500, nous observons les ornementations des spores sous forme de verrues basses et arrondies (à tronquées !).

                      A droite et en bas, ce pourrait bien être la seule baside observée.

2048158146

Planche 2 : portions et extrémités des hyphes et spores sous agrandissement x 1000.

                     A gauche, les spores sont libres dans la préparation et à droite encore prisonnières du capillitium.

 3310998211

Planche 3 : les spores, brun foncé à maturité, globuleuses, 10-13 µm, parois épaisses, une guttule plus ou moins excentrée, verrues courtes qui fusionnent pour former un réseau bas.

3855330952

Planche 4 : deux vues de l’intrication des hyphes rameuses et épineuses de la gléba qui est

devenue pulvérulente et forme alors le capillitium.


Dossier coordonné par Jacques Beck Ceccaldi 

4041592206

collaboration de Jacques Boyer, Jacques Guinberteau et Michel Pujol

Lormont: fidèles Helvelles

Helvella.jpg

Vendredi 13 avril 2011 quelques superstitieux pensaient découvrir les premières morilles. Las les champignons ne se gagnent pas à la loterie. Cela ne veut pas dire que les morilles ne sont pas encore sorties en Gironde. D’ailleurs, quelques échos médocains, de source sûre, inclineraient à penser le contraire.

 Le printemps sourit aux ascomycètes et nos helvelles de Lormont sont, elles, fidèles au rendez-vous d’avril. Pas encore en grand nombre, pas sur toutes les stations mais bien développées comme le montrent nos photos prises cevendredi 13 in situ. Vous reconnaitrez ci-dessus à gauche « la petite moinesse » monachella plus couramment dénommée Helvella spadicea et à droite « la fauve », très rare dans le département, Helvella fusca dont les apparitions sous les peupliers noir d’Italie (Populus nigra) voisinent sans jamais être imbriquées (à cet endroit) celles de la première citée.

Helvella-spadicea.jpg

Helvella-fusca.jpg

 Notre étude sur les Helvelles rares de Lormont Helvelles de Lormont 2010