Archives du mot-clé helvella spadicea

Printemps à deux temps à Lormont (33)

Agrocybe-cylindrica-CEMA-1.jpg

De très loin mais vraiment de très loin, au pied d’un reste de tronc biseauté de peuplier, on pensait à un bolet… Hors de saison? Que non. Le marron du chapeau était, de près cette fois, ce deuxième jour de printemps, celui très appétissant de l’Agrocybe cylindrica . Localement Souchette et par ailleurs excellent comestible en ne gardant que le chapeau des exemplaires jeunes.

Agrocybe-cylindrica-CEMA-2.jpg

Autre espèce printanière rencontrée le même jour à Lormont, que l’on évitera de consommer: l’Helvelle petite moînesse Helvella monachella ne partageant pas le même biotope et venant sur terre nue. Ici en bord de chemin bien enherbé.

Helvella-monachella-CEMA.jpg

Myco DB Helvella monachella

Myco DB Agrocybe cylindrica

Publicités

Les helvelles de Lormont (33) résistent à l’ombre des peupliers noirs

H.-fusca.jpg

Nous avons revu hier « nos » Helvelles, au bas des Carrières de Lormont. Cette seule station connue en Gironde d’Helvella fusca est en sursis car outre des dépôts sauvages, des arbres endommagés un projet de parc aquatique et de constructions immobilières est en voie de se réaliser * dans un avenir proche et le biotope bien particulier propice à ce champignon rare a alors peu de chances de perdurer.

Ce site et ses H. fusca observés depuis de longues années par Jacques Beck Ceccaldi, chargé des études mycologiques au CEMA, est en effet très dépendant (pour « nos » Helvelles) des apports de calcaire arraché à la falaise par les eaux d’écoulement et des Peupliers noir d’Italie (Populus nigra) poussant entre les dalles de béton des anciennes cimenteries et qui sont mycorhizés par ce champignon. D’ailleurs nous n’avons pas noté hier de pousse sur une partie du site « ravagé » par les dépôts sauvages, de bris de verre en particulier, endroit où, avant, nous avions enregistré de très belles sorties de troupes de fusca

Nous avons aussi rencontré hier une autre espèce d’Helvelle, bien plus commune, Helvella spadicea, qui vient à côté de fusca sous les Peupliers noir mais aussi, en nombre, sur terre presque nue aux abords et dont le statut ne parait pas autant mycorhizique que fusca.

Helvella-spadicea.jpg

Une partie du site a donc, pour l’instant, été épargnée, vu sous l’angle mycologique, l’autre polluée par une anthropisation peu soucieuse de biodiversité.

Dernier regard sur cette espèce rare avant qu’à sa fragile place ne poussent des logements comme … des champignons.

M.P.

Helvella-fusca-Lormont-2013.jpg

*     http://www.sudouest.fr/2012/09/05/lormont-33-etape-cle-pour-le-projet-thermoludique-des-cascades-de-garonne-812455-2971.php

http://projets-architecte-urbanisme.fr/cascades-garonne-centre-aquatique-lormont/

http://www.bordeaux-region.com/fr/IMG/pdf/fiche_cascades-lormont.pdf

 

Lormont: fidèles Helvelles

Helvella.jpg

Vendredi 13 avril 2011 quelques superstitieux pensaient découvrir les premières morilles. Las les champignons ne se gagnent pas à la loterie. Cela ne veut pas dire que les morilles ne sont pas encore sorties en Gironde. D’ailleurs, quelques échos médocains, de source sûre, inclineraient à penser le contraire.

 Le printemps sourit aux ascomycètes et nos helvelles de Lormont sont, elles, fidèles au rendez-vous d’avril. Pas encore en grand nombre, pas sur toutes les stations mais bien développées comme le montrent nos photos prises cevendredi 13 in situ. Vous reconnaitrez ci-dessus à gauche « la petite moinesse » monachella plus couramment dénommée Helvella spadicea et à droite « la fauve », très rare dans le département, Helvella fusca dont les apparitions sous les peupliers noir d’Italie (Populus nigra) voisinent sans jamais être imbriquées (à cet endroit) celles de la première citée.

Helvella-spadicea.jpg

Helvella-fusca.jpg

 Notre étude sur les Helvelles rares de Lormont Helvelles de Lormont 2010