Archives du mot-clé Intoxications

Sensibilisation aux risques d’intoxications par les champignons à Cap Sciences

CEMA, centre anti poison et de toxicovigilance d'aquitaine et de poitou-charente, Conseil régional de l'ordre des pharmaciens, université de bordeaux, Alain decendit, patrick saint-yrieix, gérard deguin, jacques boyer, jacques beck ceccaldi, michel pujol, champignons: assurances tous risques, comestibilité, intoxications, confusions, syndromes, pharmaciens, officines, urgences, empoisonnements, amanite phalloïde

De nombreux visiteurs pour l’opération « Champignons: assurances tous risques » dimanche dernier 12 octobre à Cap Sciences organisée dans le cadre de la Fête de la science par le CEMA en partenariat avec l’Ordre des pharmaciens, le Centre antipoison et l’Université de Bordeaux. L’exposition présentait quelques espèces récoltées notamment la veille lors de la sortie à Mérignac avec le Centre antipoison et d’autres champignons apportés par des adhérents du CEMA. Sur les posters affichés et sur les tables l’accent était mis sur la comestibilité et les confusions qui conduisent aux intoxications.

CEMA, centre anti poison et de toxicovigilance d'aquitaine et de poitou-charente, Conseil régional de l'ordre des pharmaciens, université de bordeaux, Alain decendit, patrick saint-yrieix, gérard deguin, jacques boyer, jacques beck ceccaldi, michel pujol, champignons: assurances tous risques, comestibilité, intoxications, confusions, syndromes, pharmaciens, officines, urgences, empoisonnements, amanite phalloïde

Comment reconnaître les espèces, éviter les confusions, la consultation des pharmaciens, les études mycologiques, l’intervention des centres anitipoison et les cas d’intoxications recensés ont été les sujets évoqués dans la salle audiovisuelle par Alain Decendit (Université de Bordeaux et CEMA), Patrick Saint-Yrieix et Gérard Deguin (vice-présidents du Conseil Régional de l’Ordre des pharmaciens, Jacques Boyer, Jacques Beck Ceccaldi et Michel Pujol (CEMA). La pertinence des questions posées témoignaient de l’intérêt porté par le public à une meilleure connaissance du monde des champignons, une assurance en quelque sorte pour faire face à tous les risques.

M.P.

Publicités

Travaux pratiques Centre antipoison et CEMA la veille de « Champignons:assurances tous risques »

 Le Burck, Mérignac, centre anti poison et de toxicovigilance d'Aquitaine et de Poitou-Charente, champignons, intoxications, confusions, CEMA, Fête de la science, 11 octobre 2014

 C’est au Burck à Mérignac, samedi 11 octobre, que CEMA et Centre antipoison d’Aquitaine et de Poitou-Charente ont récolté quelques espèces présentées le lendemain à Cap Sciences à l’occasion de l’opération « Champignons: assurances tous risques ». Regroupement des récoltes, tri, déterminations, échanges dans une ambiance studieuse et conviviale, le millésime 2014 même s’il n’a pas apporté une « vendange » abondante conforte des liens de partenariat entre mycologues et praticiens de l’urgence confrontés aux intoxications. Ce dernier sujet était au cœur de la journée du lendemain.

Attention les phalloïdes poussent!

Amanita phalloides, Gironde, Canéjan, champignons mortels, CEMA, Michel Pujol

Elles étaient signalées récemment en abondance notamment en Ile de France et dans le Boulonnais. Des cas d’intoxications étaient enregistrés ces derniers jours par les Centres antipoison. Cet après-midi, en Gironde, à Canéjan en bordure de l’Eau Bourde, ces Amanites phalloïdes commençaient à sortir de leur volve et d’autres, moins nombreuses, étaient plus matures. Ce champignon est responsable d’intoxications mortelles. Il faut absolument le reconnaître! 

Macro-micro

amanita phalloides,gironde,canéjan,champignons mortels,cema,michel pujol

Centre Antipoison: travaux pratiques avec le CEMA

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

Ce dimanche 13 novembre 2011, le docteur Magali Labadie et ses collaborateurs, parmi ceux qui n’étaient pas de garde, ont accompagné le CEMA au Parc du Château à Mérignac (33). Une deuxième rencontre sur le terrain CEMA-Centre antipoison et de toxicovigilance de Bordeaux pour des travaux pratiques très utiles de part et d’autre.

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

En 2010, une sortie commune avait eu lieu dans le parc de Haut Lévêque  à Pessac. Cette année 2011, le parc du Château à Mérignac avait été choisi pour la diversité des espèces que nous y avions rencontré lors d’un inventaire effectué fin 2010 à la demande de la Ville.

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

Pieds bleu et agarics jaunissants étaient présents en nombre dans ces biotopes anthropisés et il était intéressant d’y voir de bons comestibles et de très bons… toxiques dont la toxique petite Lépiote Lepiota cristata à l’odeur de scléroderme. Quelques bolets à pied rouge (Boletus erythropus) rappelaient les empoisonnements de la fin de l’été où ces derniers, comestibles, avaient été « confondus » avec des satan (B. satanas): plus de 300 intoxications en France dont 78 en Gironde. Quelques très nocives Amanites panthère (A. pantherina) bordaient les chemins en compagnie d’anodines Amanites citrines et de rares Amanites rougissantes.

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

 La très goûteuse Pholiote du peuplier (Agrocybe cylindracea) surgissait ça et là des racines à fleur de sol de son hôte et de ses souches et le très rare (à protéger) Cortinarius majusculus « trônait » en sa station découverte par le CEMA l’an dernier.

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

A la fin de la visite, les échantillons des espèces récoltées recouvraient en abondance les tables dressées autour desquelles mycologues et cliniciens partageaient anecdotes, expériences, compétences et convivialité.

Centre antipoison de Bordeaux, docteur Magali Labadie, CEMA, Parc du château, Mérignac, intoxications, Lepiota cristata, Cortinarius majusculus

Intoxications Bolet de Satan: petite revue de presse

Bolet-satan.jpg

Déploiement médiatique ce lundi 8 août 2011 après l’ampleur des cas d’intoxications avec le Bolet de Satan (Boletus satanas) en région Aquitaine et Midi-Pyrénées.  Le Centre Antipoison et de Toxicovigilance de Bordeaux donnait une conférence de presse dans l’après-midi et de nombreux médias contactaient les sociétés de mycologie.

Voici quelques liens non exhaustifs pour consulter ce qui a été filmé, écrit etc. sur ces intoxications et les conseils qui en découlent.

On relèvera qu’il est difficile (un correspondant de Cenon et notre ami Michel Pestel de la SOMYLA nous en parlait encore mardi matin) de faire comprendre que tous les bolets qui bleuissent ne sont pas forcément toxiques. Le Bolet satan lui ne bleuit que légèrement à la coupe contrairement par exemple à l’Indigotier (Gyroporus cyanescens) par ailleurs comestible qui seul est appelé Bolet bleuissant par les auteurs mycologues. Attirer l’attention des cueilleurs sur les risques encourus et la complexité du monde fongique participe d’une information utile voire indispensable. Une seule règle: ne ramasser (pour le manger) que ce que l’on a parfaitement déterminé comme étant comestible.

FR3 Aquitaine: http://www.pluzz.fr/jt-19-20-aquitaine-2011-08-08-19h00.html

Sud Ouest: http://www.sudouest.fr/2011/08/07/afflux-aux-urgences-de-touristes-intoxiques-aux-champignons-469243-4696.php

http://www.sudouest.fr/2011/08/09/le-bolet-satan-un-faux-ami-aux-allures-de-cepe-470432-7.php

http://www.sudouest.fr/2011/08/09/les-cueilleurs-de-cepes-restent-prudents-470372-2277.php

20minutes: http://www.20minutes.fr/article/767778/intoxications-champignons-sud-ouest-comment-bien-distinguer-bolets-cepes

La Dépêche du Midi: http://www.ladepeche.fr/article/2011/08/07/1142141-quand-les-faux-cepes-menent-aux-urgences.html

http://www.ladepeche.fr/article/2011/08/08/1142604-champignons-gare-aux-confusions.html

http://www.ladepeche.fr/article/2011/08/07/1142126-alerte-aux-mauvais-bolets.html

La Croix: http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Les-intoxications-aux-champignons-se-multiplient-dans-le-sud-ouest-_NG_-2011-08-08-697197

Le Figaro: http://blog.lefigaro.fr/cgi-bin/mt/mt-ftsearch.fcgi?search=champignons&IncludeBlogs=46&limit=20

France Info: http://www.france-info.com/sciences-tech-sante-2011-08-07-intoxications-en-serie-dans-le-sud-ouest-gare-aux-bolets-554739-29-30.html

Sociétés de mycologie

Société Mycologique du Massif d’Argenson. Sous la plume de Guy Fourré, en septembre 2004 « Apparitions diaboliques du Bolet satan » : http://smma.argenson.free.fr/article.php3?id_article=162

Un site remarquable dédié aux Boletales (en anglais): http://boletales.com/

 

Des intoxications avec des Bolets de Satan

Dans la région de Bergerac, ils pensaient consommer des « cèpes d’été ». En Gironde ils les avaient confondus avec des « bolets à pied rouge ». Le Centre Antipoison et de Toxicovigilance de Bordeaux a dû gérer tout récemment ces cas d’intoxications avec des Bolets satan ( Boletus satanas ). Les symptômes sont ressentis très rapidement (syndrome résinoïde avec douleurs violentes, nausées, vomissements, diarrhées) et, pour les consommateurs, le lien avec l’ingestion de ces champignons (B. satanas et groupe du B. satanas) vient rapidement à l’esprit donc les traitements adéquats peuvent être prodigués plus efficacement sans trop attendre. 

En revanche, un autre cas soumis aux médecins spécialisés  du Centre Antipoison de Bordeaux revêt une gravité plus inquiétante. L’Amanite panthère (Amanita pantherina) est à l’origine de cette dernière intoxication La personne qui croyait manger des Agarics est actuellement soignée.

M.P. 

Boletus-satanas-erythropus.jpg

Sur cette planche, Bolet de Satan (Boletus satanas) et Bolet à pied rouge (Boletus Erythropus) se distinguent sommairement par la coloration de leur chapeau et celle du pied. Tête brune chez B.erythropus, presque blanche chez B. satanas. Ce dernier a un pied en massue très épais, comme veiné de rouge en son milieu alors que celui de B. erythropus est ponctué de rouge. Le Bolet de satan pousse dans des terrains cacaires (d’après Régis Courtecuisse* c’est un calcicole strict et termophile). Le Bolet à pied rouge est assez ubiquiste.

Satanas-Aestivalis.jpg

Un pied bulbeux bien rouge à gauche, très réticulé et unicolore à droite: le cèpe d’été (B. aestivalis) parait bien différent sauf que sur le terrain les déterminations sont plus compliquées.

* Guide des champignons de France et d’Europe Régis Courtecuisse & Bernard Duhem Editions Delachaux et Nietstlé