Archives du mot-clé Polypore soufré

Il fait feu de (presque) tout bois

 

Laetiporus-sulphureus-MP-CE.jpg

Rencontré hier samedi dans un parc de Gradignan (33170) sur de grosses bûches de feuillus, peut-être de chêne, le Polypore soufré développe ses étages en console sur beaucoup d’essences: eucalyptus (Corse septembre 2012) , robinier, hêtre et prunus (récoltes 2009), platane etc… 

Dimanche c’était la seule espèce de champignon à apparaître alors que le biotope se prêtait à une grande diversité mais les pluies récentes n’avaient pas encore réveillé la fonge.

Publicités

Laetiporus sulphureus: comme un poulet jaune… ici de Gironde

Les Nord-américains consomment Laetiporus sulphureus et l’appellent « chicken of the wood ». C’est vrai que le Polypore souffré a bien un goût de poulet et permet quand il est jeune et tendre de s’en payer une tranche et même plusieurs.

Alors que ce matin la chasse aux champignons tournait au désastre anhygrométrique et que même les marasmes crashaient leurs parachutes en exsicatta jivaresques, Il trônait, tout de jaune vêtu, sur un tronc de châtaigner.

Laetiporus-sulphureus-1.jpg

Il suffisait de s’approcher pour reconnaître ce solitaire volutueux.

Laetiporus-sulphureus-2.jpg

Et le contempler d’avant … 

Laetiporus-sulphureus-3.jpg

… en arrière. 

Laetiporus-sulphureus-4.jpg

Et pourquoi pas le goûter au déjeuner d’autant que cette espèce cueillie sur Eucalyptus en Corse l’été dernier avait fixé quelques agréables souvenirs sur nos papilles. 

Peu dans l’assiette.

Laetiporus-sulphureus-5.jpg

Tranches poêlées.

Laetiporus-sulphureus-6.jpg

 Et bien dorées.

Laetiporus-sulphureus-7.jpg

Juste un peu salées. Dégustées ce 12 aout 2012 à midi devant l’arrivée du Marathon. De l’avis de notre petite-fille Maud (peu mycophage qui pignoquait un tout petit bout et en reprenait) c’était « très bon ». Nous le savions mais quand la vérité sort de la bouche des enfants …

M.P.

Laetiporus-sulphureus-8.jpg

 

 

Laetiporus sulphureus: du soufre un peu partout

D’un jaune soufre éclatant, le Polypore soufré ( Laetiporus sulphureus) apparaît à fleur d’arbres les plus divers. Dans la littérature, il est le plus souvent décrit poussant sur des feuillus. Nous l’avons rencontré sur hêtre à Bellême après l’avoir vu sur robinier à la Plaine du Haillan. Annie Ehrsam l’a photographié chez elle, sur prunus, au Domaine de Barrouil à Bossugan (33) .

Laetiporus-sulfureus-Hailla.jpg

Donc un champignon très ubiquiste qui est (Roger Phillips , Les champignons pages 222 et 223) comestible très jeune et frais. En 1981 Philllips signale qu’il est très considéré à cet égard en Allemagne et en Amérique du nord. En surfant sur Internet on trouvera sans peine quelques recettes pour l’accommoder (1) mais  rappelons que la mise en bouche se saurait se faire que si on est absolument sûr d’avoir déterminé une espèce comestible.

1_http://mycocondroz.site-forums.com/champignons-recettes-f1/recette-du-polypore-souffre-laetiporus-sulphureus-t56.htm

M.P.

Laetiporus-sulphureus-Bossu.jpg

Laetiporus-sulphureus-Bellê.jpg